lundi 4 mai 2009

L'histoire de mes cakes aux olives





















Samedi dernier, nous étions invités, mon namoureux et moi, à une petite fête, organisée par une amies, pour fêter l'arrivée du printemps.
Oui, je sais, le printemps est déjà officiellement là depuis quelques temps déjà, mais ce n'est pas de ma faute, si ce dernier se fait encore désirer.
Que voulez vous ...
Enfin ... Revenons-en à nos moutons.

Pour l'occasion, je me suis attelée aux fourneaux - Waouuuu, ça relève de l'exploit ce que je compte faire là (voir même du miracle !!!).

Envie de faire plaisir, envie de manger quelque chose "made in me" et surtout envie d'en foutre partout dans la cuisine (j'exagère sur ce point, plus maniaque que moi, y a pas!).

La décision est prise, ça sera un cake aux olives. Ou plutôt deux, l'un contenant des lardons, l'autre pas (je pense à mes amis qui ne mangent pas de cochon et qui surtout, décident de ne pas se pointer au dernier moment à la soirée).

Prise de notes sur Marmiton.org et c'est parti pour la course aux caddies.

De retour à la maison, après avoir terminé 3ème ex æquo à la caisse, me voilà toute contente et m'attèle assidument à mes différentes tâches : préchauffage, touillage, mixage, moulage, enfournage et surtout nettoyage :)

Une onctueuse odeur s'éparpille dans l'appartement, ce qui me fait rapidement prendre conscience que le supplice ne fait que commencer.
Après une bonne cinquantaine de minutes, un petit couteau planté discrètement dans la chair de mes cakes, me dit qu'ils sont prêts à être mangés.
Malheureusement, nous devons attendre encore quelques heures avant de pouvoir les déguster.
Combien de fois nous sommes nous persuadés l'un et l'autre, qu'arriver dans une soirée avec l'excuse en bois de la souris dans le placard, n'était pas très fairplay. (Le chat n'étant pas là pour cause de vacances au Cap Ferret, nous avons du nous reporter sur un autre commanditaire).
Je fais donc mes adieux aux cakes en les emballant avec amour (afin de ne plus les voir pour le moment) et me ronge les ongles sur le canapé en attendant l'heure du départ.

Ça y est, nous voilà enfin chez notre amie, qui se réjouit à l'idée de découvrir ma cuisine (plus par curiosité, soyons franc).
Mes petits cakes sont trop mignons, trônant fièrement dans leur joli plat. Tellement mignons, qu'une envie de les conserver sous verre, afin de prouver à la terre entière, que je sais cuisiner, me passe par la tête.
Mon ventre reprenant rapidement le dessus, je m'acharne avec le couteau à les découper en fines tranches.

Ouille ... ça coince !!!
"Elles sont fourrées à quoi tes olives?", me dit discrètement mon amie ...
"Euhhh ... à rien. Ne serait-ce pas plutôt la faute de ton couteau?", lui répondis-je du tac au tac.
Je sens le coup venir, je le sens gros comme une montagne, je sens le coup du noyau qui à voulu subtilement infiltrer MON CAKE !!!!!!!
Le test en bouche vient confirmer la vision perfide que j'avais du noyau, qui, ne voulant pas être séparé de son olive, à préféré atterrir ici, plutôt que de rester dans SON bocal conçu à SON effet.
"Ne te serais tu pas tout simplement trompée de bocal, avant de porter toutes ces accusations?". Oui, parce qu'il n'y avait pas qu'un seul noyau, forcément, il y avait le pot entier !!!

Note pour plus tard : accuser le magasin de la mauvaise organisation de ses rayons (on s'en sort toujours mieux ainsi).

Et voilà comment se termine l'histoire de mes cakes aux olives "non dénoyautées", que tout le monde à fortement apprécié malgré tout.

- Je tiens à vous rassurer, il n'y a eu ni étouffements, ni embouteillage intestinal, ni mâchoires atrophiées - Les noyaux ont tous péri dans la catastrophe !!!

7 commentaires:

Anne-Laure a dit…

Olala, ils me donnent faim tes cakes aux olives... même avec les noyaux ;)

Faustine a dit…

@Anne-Laure : C'est mon appareil photo qui donne ce rendu :)
Merci en tout cas, mais je t'assure qu'enlever les noyaux à chaque bouchée, c'est vraiment chiant.

sheily a dit…

Tu as de la chance, j'adore les cakes salés...!

Montmartre_chica a dit…

ah pas mal le coup des olives non dénoyautées !!! vous avez du vous casser les dents dessus !

Faustine a dit…

@Sheily : Je t'en ferai un la prochaine fois qu'on se voit :)

@Montmartre_Chica : Non, nous étions prévenu du contenu de la chose. On a du faire attention et ça c'est chiant quand tu as envie de manger comme une goinfre :)

Anonyme a dit…

C'est de l'étouffe chrétien cette histoire !!
Note, qu'il avait l'air top, ton cake et je l'aurais bien mangé même avec les noyaux...

Faustine a dit…

@Mamzelle Scarlett : Bienvenue :)
Et merci pour mes cakes, je leur passerai le message, la prochaine fois que je les voient :)