mardi 27 novembre 2007

Commentaires & critiques 4ème sélection du prix des lectrices ELLE 2008














J'ai heureusement pu boucler cette sélection à temps. Ce ne fut pas de tout repos, c'est moi qui vous le dis.
Un grand merci à Stéphanie pour son illustration du roman "Wisconsin". Elle est enfin de retour (car beaucoup de travail en ce moment pour elle et c'est tant mieux)
Voici donc les commentaires de cette 4ème sélection.

Dans la catégorie ROMAN : "Wisconsin" de Mary Relindes
Un grand plaisir d’avoir lu ce roman.
Je me suis sentie transportée de chapitre en chapitre par tous les personnages présents dans cette histoire.
Une écriture fine et subtile qui permet de rentrer dans la peau de chacun avec facilité.
De l’émotion, et encore de l’émotion.
Entre un père alcoolique et violent, une mère absente qui délire de temps en temps, deux enfants qui cherchent leur bonheur auprès des voisins et de la nature environnante, le tout se situant dans un décor pas très attrayant, il y a de quoi se dire qu’on va passer des jours déprimants avec cette lecture.
Il n’en est rien, absolument rien.
Même si parfois quelques petites larmes me sont venues (surtout lors des échanges de courrier entre James et Bill durant la guerre dans laquelle s’est engagé l’aîné), c’est de la force et de la fraternité qui ressortent de cette histoire. Heureusement que les voisins étaient là, (en général c’est l’inverse qui se passe).
Mais pour le coup ils ont su sauver la vie de tous les personnages qui composent la famille Lucas.
Un degré d’entraide et de tendresse poignant que nous décrit à merveille Mary Relindes.
Bravo à l’auteur d’avoir su utiliser avec subtilité ce petit côté surnaturel dans les différentes descriptions de James et dans les visions de plusieurs protagonistes vis-à-vis de lui.
Cela rend l’histoire encore plus forte.
Un petit bémol tout de même à ajouter.
Il s’agit du côté insistant et redondant dans la description des histoires de chacun.
Rosemary raconte sa rencontre avec Ernie, Ernie raconte presque la même histoire, et plusieurs autres exemples dans ce même cas.
J’ai repéré beaucoup de longueur vers la fin qui ont ralenti la cadence de l’histoire en elle-même.
Mais cela ne représente pas grand chose face au message que l’auteur à réussi à nous transmettre.

Note : 15/20

Dans la catégorie ESSAI : "Il n’y a pas de grandes personnes" de Alix de Saint André
Je commencerai directement par le fait que j’ai été déçue par cet essai.
Je l’ai trouvé ennuyeux et je dois avouer que j’ai eu du mal à le terminer.
J’étais pourtant curieuse de connaître la fin de cette histoire, en pensant qu’elle serait sur la même tonalité que le début (que j’ai apprécié), mais ce ne fut pas le cas et pourtant tout commençais bien.
Je ne suis pas attirée de nature par ce genre littéraire dont l’auteur nous parle (à part peut être concernant Chateaubriand), je m’étais dis que ça serait une bonne approche pour découvrir ces différentes lectures (Malraux, Proust).
Ne citons pas Rousseau, point sur lequel je suis d’accord avec Alix de Saint André.
Laissant mes goûts littéraires de côté, je me suis attachée à trouver de l’intérêt dans la forme.
Mais là encore, je n’ai pas su être captivée par son écriture.
Je ne l’ai pas trouvée naturelle.
Il y a un côté attachant dans cet essai version « roman », surtout lorsqu’elle décrit sa jeunesse et sa vie d’étudiante, mais tout le reste m’a paru non pas pédant, mais comme si ce qu’elle vivait devait être une évidence.
Peut être n’avons-nous pas la même vision des choses, lorsque nous vivons un rêve, mais je n’ai pas senti, quand elle commence à côtoyer tout ce beau monde qui gravite autour de son héro, des yeux qui pétillent.
J’ai été comme perdue lors de cette lecture et je n’ai pas vraiment aimé l’atmosphère décrite.
Peut être suis-je loin de ce gratin historique et contemporain qui ne m’attire pas du tout, mais même en essayant de mettre les goûts et les couleurs de côté, je n’ai pas trouvé cette lecture aussi profonde que ce qu’elle aurait du être quand on veut toucher un tel sujet.

Note : 11/20

Dans la catégorie POLICIER : "Dérive sanglante" de Willian G. Tapply
Un roman policier intimiste à mes yeux.
Des descriptions paysagères du Maine surprenantes, on s’y croirait.
La pêche, un sujet qui ne me passionne guère mais qui a réussi à influencer ce polar.
Au début j’ai eu peur en apprenant que l’auteur était lui-même passionné par la pêche et qu’il travaillait sur certaines revues spécialisées.
Peur du fait d’être plongée dans un univers qui ne m’est pas familier, et surtout peur de ne rien y comprendre et d’y voir un étalage de connaissance.
Mais je fus bien surprise de ne rien voir de tout cela. Bien au contraire, Willian Tapply applique différentes petites touches qui permettent de bonifier l’atmosphère du roman.
Un policier un peu particulier puisqu’en plus d’être une enquête criminelle concernant le meurtre de l’ami de Stoney Calhoun (notre personnage principal), avec son côté descriptif, nous sommes plongés dans la tête de Calhoun.
Nous ressentons ses émotions, ses peurs et les doutes au fur et à mesure de ses décisions qu’il prend vis-à-vis de l’enquête.
Nous remontons petit à petit dans sa vie, comme si nous remontions un puzzle.
De ce fait nous apprenons à découvrir le personnage en même temps que lui se découvre puisqu’il ne se souvient plus de son passé, ni de ce qu’il était avant.
Une double enquête en somme.
La description qu’en fait son auteur est vraiment à la hauteur.
Le romancier sait manier l’enquête avec brio en nous menant sur une piste qui n’est pas forcément celle que nous croyons.
Il s’agit certes de l’ingrédient principal pour un polar, mais ce dernier étant basé sur la psychologie des personnages, on aurait pu s’attendre à ce que cette partie soit bâclée.
Il n’en est rien.
Un petit peu déçue tout de même par la fin du roman.
On sent un essoufflement et une envie d’en terminer avec l’histoire.
Je trouve ça un peu dommage, mais le roman reste excellent, ne serait-ce que pour le dépaysement.

Note : 14/20

Je vais commencer la lecture attribuée à mon jury.
En effet je fais partie du jury du mois de Mars. Ce qui veut dire que je vais avoir 7 lectures et que je vais devoir en sélectionner 3 que les autres jury liront comme je le fais jusqu'à présent.
Le nombre de livres étant plus important, je dois rendre mes commentaires avant le 17/01/08. Je vous transmettrai les titres dès demain.
Voilà, vous savez tout.
Bonnes lectures ...

4 commentaires:

Laloutre a dit…

Ca me donne vraiment envie de lire Wisconsin... ça fait tellement longtemps que je n'ai pas eu le temps d'ouvrir un bouquin. Celui là me tente!

A plus faustine et à vendredi !!

Faustine a dit…

@Laloutre : Ben vu que je te vois ce soir sur Paris, je vais pouvoir te le prêter :)
Ça sera la surprise si tu ne lis par ce message :)
Biz

Marie a dit…

Je ne suis pas tout à fait du même avis que toi pour Alix de Saint-André, moi c'est le début du livre ces souvenirs de jeunesse style "Diabolo menthe" qui m'a ennuyée. Mais ton commentaire est vraiment pertinent, ta dernière phrase en particulier est très juste. C'est exactement ce que je pense:il y a une affectation de fantaisie, de légèreté assez agaçante et oui, un manque de profondeur dans le traitement du sujet qui paraît déplacé.
Pour Wisconsin(magnifique illustration!) c'est aussi ce que j'ai ressenti, les 2/3 m'ont transportée, il y passe tant de choses et c'est si subtil! ..mais la fin ça traîne la patte.
Idem pour le policier(je te suis!) l'énigme résolue, on reste sur sa faim ;)!

Faustine a dit…

@Marie : Je suis bien contente que tu sois venue pour y apporter tes commentaires.
Je vois que nous sommes relativement ok sur cette sélection.
Je vais commencer aujourd'hui la lecture de mon jury avec "Garden of love" ...
Biz.
A +