vendredi 7 août 2009

Raconte-moi des histoires ou ...


... fin de la grande intrigue, dédiée au début des années 80.

"Raconte-moi des histoires", pour celles et ceux qui ne connaissent pas car, dans le ventre de maman ou jouant déjà à touche pipi au collège, était un petit journal bi-mensuel, regroupant textes et illustrations. Jusqu'ici, rien de bien transcendant, nous avons tous eu des histoires au lit, comptées par nos parents. Mais le pourquoi du comment j'en suis tombée éperdument gaga, c'est parce qu'il y avait LA petite cassette qui allait bien avec et qu'il n'y avait donc plus besoin de la présence des parents pour écouter ou réécouter mes histoires préférées à n'importe quel moment du jour ou de la nuit. Alors, c'est vrai qu'aujourd'hui, c'est monnaie courante que de trouver l'histoire avec son CD, mais pour l'époque, c'était la révolution.

Le truc en + c'est que d'un magazine à l'autre, certaines histoires se suivaient.
Retrouver mon chat de sorcière Gobbolino (ici en couverture de mon billet), tirondin et son araignée Abigaël ou encore Aldo en Arcadie était mon bonheur le plus jouissif.

Que ce soit :
Dans le fond de mon lit, transformé en tente pour l'occasion.
Cachée dans la niche de mon chien, qui était bien sur présent pour l'évènement.
Dans ma voiture de police à pédale, qui contenait tout de même 10 poneys sous le capot.
Ou encore, telle une autiste, toute nue, l'été, dans le fond du jardin.
Quand ma maman revenait de chez le buraliste (tous les 2 mois, putain ce que c'était long d'attendre), avec mon précieux sésame, plus rien ne comptait pour moi.

Écouter des histoires m'a emmené à en lire dès mon plus jeune age. Ma maman m'avait d'ailleurs gardé tous les numéros pour les lire une fois l'âge d'or (celui de la lecture), atteint. Une fois ce stade dépassé, c'est celui de l'écriture que j'ai eu envie de développer.
Écouter des histoires, en lire ou les écrire, fait partie de ma vie et je peux dire aujourd'hui, que le monde merveilleux de l'imaginaire s'est introduit en moi dès ma rencontre avec ces petits magazines pas si ordinaires qu'on peut le croire.

Pourquoi je vous parle de ça? Je ne sais pas, je doit être un peu nostalgique de cette époque. Je grandi jour après jour et la trentaine approchant, ça me fout un peu les boules.

Et puis je profite aussi d'avoir un lectorat de jeunes momans, qui s'agrandit de jour en jour, pour partager avec elles ces merveilleuses histoires. Je vous ai retrouvé tous les numéros à télécharger sur le site de Ratibus.
J'espère que vos pti Loups vont pouvoir en profiter.

Je n'ai pas honte de dire, qu'un soir je les ai tous téléchargé, ils tournent parfois dans mon Ipod, quand je suis seule la nuit :)

13 commentaires:

madamezazaofmars a dit…

Je ne connaissais pas... J' etais plus Pif Gadget ou Placid et Muso, mais je pouvais les lire n importe ou moi aussi, au point de les connaitre par coeur...

Kahlan a dit…

Je ne connaissais pas, mais j'ai parfois moi aussi la nostalgie des livres et enregistrements que j'affectionnais, petite. En particulier l'histoire d'une certaine Marlaguette. Ça m'a donné envie de le réécouter !

Anonyme a dit…

Cette publication existe encore, non ? Il me semble reconnaître la couverture.

sheily a dit…

Moi non plus je ne connaissais pas. J'avais 2 types de livres. D'un côté, les contes accompagnés du 45 tours que tu glissais dans le mange-disque orange. De l'autre, ceux avec une cassette et tu tournais les pages du livre à chaque sonnerie. Autant je me souviens des histoires (Peau d'Ane, Les 3 petits cochons...), mais pas des collections.

Faustine a dit…

@Madame Zaza of Mars : Moi j'étais abonné au Picsou Magazine, je comprends donc de quoi tu parles :)

@Kahlan : Il y a des moments comme ça où on ouvre les volets et on respire l'odeur du passé.

@Madame Kevin : De ce que j'en sais, elle a duré de 1982 à 1985, soit 26 parutions (car 3 hors série pour Noël). Maintenant, je crois qu'il existe aussi "raconte-moi une histoire", qui n'est pas la même chose.

@Sheily : J'en avais aussi, avec les fameux Ding :) Par contre, mon mange disque à bien morflé, puisque je lui ai infligé tous les sévices possibles :)

tyler a dit…

tu me parles d'un temps que les moins de 20ans...

Faustine a dit…

@Tyler : Toi tu es dans la case "ventre de maman" :)

Océane a dit…

Je connais ! Je suis ravie de le découvrir ici :)

Faustine a dit…

@Océane : Ah ben enfin, quelqu'un qui connait :)))

Sansan a dit…

En ce dimanche grisaille il fait bon de "cocooner" en lisant ton blog dont je suis accro depuis 1h!
Les sujets abordés, tes récits, ton style d'écriture, tout est absolument pétillant!bravo!
Je poste un com ici, car petite, j'ai été moi aussi "addict" à la collection "raconte-moi des histoires"...
Dans mon entourage, rares sont les personnes qui connaissent ces livres qui se trouvent tjs chez mes parents... un véritable trésor..

Faustine a dit…

@Sansan : Merci pour ton gentil commentaire et reviens quand tu veux. Tu as vraiment de la chance d'avoir encore toute la collection. Moi je pense que j'ai plus rien mais grâce au site que j'ai trouvé sur le net, je peux toujours télécharger les histoires qui ont bercé mon enfance.

Anonyme a dit…

j'ai 33 ans maintenant et j'ai des phrases et des images imprimées de façon indélébiles ! j'aimerais tellement les faire connaitre à mon p'tiot....malheureusement ratibus s'est fait interdire de partager sa collection....quel dommage :(

Faust'in a dit…

@Anonyme : Tu m'apprends une bien triste nouvelle là ...