dimanche 11 janvier 2009

Un aller sans retour





















Vous est-il déjà arrivé de monter dans un train, sans le vouloir? De voir les portes se refermer et le train partir, avec vous dedans, sans que vous le vouliez ???
Et ben moi oui ...
Ça c'est passé hier soir en début de soirée.
Je marchais tranquillement vers la sortie de la gare, quand soudain, je me suis aperçue que j'avais oublié mon ordinateur portable à l'intérieur de mon carrosse mécanique.
Que faire quand on s'en rend compte ???
L'adrénaline nous dit de remonter l'escalator à l'envers - et je peux vous dire que ça fait tout drôle - Je fonce à la limite de la transpiration extrême et je cherche mon train ...
Sûre de moi, je me dirige vers le quai H.
Oui, je suis sûre que je suis arrivée par là.
Je l'ai vu cette lettre H, car en allumant ma cigarette, j'ai regardé les caméras de surveillance et j'ai vu ce H qui me lorgnait.
Maintenant, reste à retrouver la voiture.
Étant donné le temps que j'ai mis pour fumer ma clope, imaginez la distance qui me sépare de mon "précieux" ...
Faut marcher plus vite, avant que quelqu'un, autre qu'un agent de la SNCF, ne me le prenne.
J'avance nerveusement jusqu'à ladite porte, ou du moins, celle que je crois être la bonne.
Mon esprit est tellement vide et fixé vers un seul objectif, que je ne vois rien autour de moi.
Je ne vois pas les gens qui monte comme moi dans le train, je ne vois pas les gens qui cherchent leur place, je ne vois pas les gens qui rangent leurs valises proprement.
Non, moi je les frôle sans m'en apercevoir, en prononçant de vagues excuses quand les coups d'épaule s'intensifient.
Je me concentre pour retrouver mon ordinateur.
J'ai tellement peur de le perdre, j'ai pratiquement toute ma vie dedans (vous ne pouvez pas vous imaginer, enfin, si justement).
Je ne vois rien certes, mais je n'entends rien non plus.
Je n'entends pas cette douce voix féminine (qui nous gonfle en temps normal : "ne pas fumer, ne pas quitter ses bagages, attention le train n° 6027 va partir"), ben justement, je ne l'ai pas entendue cette dernière parole qui dit que le train dans lequel je suis montée va partir.
Je n'entends pas non plus, 3 minutes plus tard le bip avertisseur qui indique la fermeture des portes.
Non, moi, pendant ce temps là, je suis à quatre pattes par terre car j'ai cru apercevoir ma housse de portable.
Ça y est, je le tiens, me voilà enfin soulagée.
J'essaye de le sortir de dessous le siège, c'est qu'il s'est bien coincé ce con, je comprends pourquoi je l'ai oublié.
Il est enfin dans mes bras, je le serre contre mon cœur et lui fait des papouilles en lui disant que la prochaine fois qu'il me joue le même tour, je lui en collerai une.
Encore une histoire qui se termine bien, que j'en ai de la chance. Mais ...
... C'est à ce moment là que je reprends mes esprits et que 1000 paires d'yeux m'observent comme un singe en cage - Qu'est ce qu'ils font tous là ces gens? Les agents d'entretien devraient être en train de refaire une beauté à mon train avant son prochain départ, non?
Je ne comprends pas cet homme qui me demande gentiment de lui rendre son ordinateur et comprends encore moins pourquoi la gare bouge.
Le train avance, c'est bizarre, mon cerveau me joue des tours ...
Je ne sais pas pourquoi, me voilà toute molle.
Je tends machinalement l'ordinateur aux bras de son propriétaire et lui demande dans quel train nous sommes.
"Nous partons pour l'Allemagne Mademoiselle" et continue à me détailler le voyage que nous allons entreprendre, "nous allons passer la nuit dans le train pour arriver au petit matin à Berlin".
Il récupère son ordinateur. C'est foutu pour le mien, je ne le retrouverai plus jamais.
Je me retourne dans le couloir et croise un agent pour lui demander d'arrêter le train immédiatement.
A voir sa tête, je me dis que ça y est, je suis perdue. Que le train dans lequel je suis ne s'arrêtera pas pour me laisser sortir. Je vais en Allemagne ce soir, alors que j'étais, il y a peu, en train de rentrer en direction de mon doux chez moi pour retrouver mon namoureux.
La panique m'envahit et des larmes commencent à couler.
J'ai vraiment peur !!!
Je m'effondre et pique une crise de nerf sans le vouloir (allez savoir comment réagir face à une telle situation), l'agent me maintient et me secoue pour me réveiller de cet état léthargique...





...10 secondes plus tard, je me réveille en nage dans mon lit.

Je vous laisse imaginer la suite :)

24 commentaires:

Flannie a dit…

Oh non, j'ai vraiment cru jusqu'à la fin que tu étais dans ce train !!! Je me disais "oh mon dieu, pourvu qu'elle retrouve son ordi !" :-)

Faustine a dit…

@Flannie : Heureusement pour moi que je n'y étais pas :)
Quel cauchemar !!!

Anne-Laure a dit…

Ouff ! Même réaction que Flannie... j'ai eu le souffle coupé jusqu'au bout !!

Faustine a dit…

@Anne-Laure : Je peux te dire que moi je ne respirais plus quand je me suis réveillée ;)

Flannie a dit…

Je me disais aussi que le monsieur à qui tu avais pris le portable était plutôt cool ;-)

Faustine a dit…

@Flannie : Et pourtant il l'était bel et bien ;)
Je me vois encore lui taper la causette ...
Je ne sais pas quand les images vont s'en aller de ma tête, en tout cas, si je le croise un jour quelque part, je peux te dire que je prends mes jambes à mon coup ;)

Montmartre_chica a dit…

eh bien ! j'avais presque des sueurs froides pour toi ! Bien écrit en tous cas !!!

Faustine a dit…

@Montmartre_Chica : Merci ;)
Moi j'ai plutôt eu des sueurs chaudes en me réveillant :)

Bastille a dit…

Très très bon ;)

C'est fou le stress que peut engendrer la -éventuelle- perte de son ordinateur portable!

Faustine a dit…

@Bastille : Je ne te le fait pas dire. Si je le perd pour de vrai, euh ... non, je n'ose même pas l'imaginer ;)
ça me fait penser que je vais devoir acheter un disque dur externe. Jouons la sécurité après ce que je viens de vivre ;)
Merci pour le texte en tout cas.

sheily a dit…

Moi aussi j'y ai cru!!!
Mais vrai rêve ou pure fiction?

Faustine a dit…

@Sheily : Je dirais vrai cauchemar :)

lili est insolente a dit…

ouaa c'est fou de faire un rêve aussi réaliste... tu vas oser remettre les pieds dans une gare ?

Faustine a dit…

@Lili est insolente : Euh ...
Je ne sais pas :)
C'est l'aéroport qui vient en premier dans ma liste et sans ordinateur cette fois ;)

geraldine a dit…

mais t pas tranquille, g vraiment cru à ton histoire, et là je me disais mais merde elle m'a laissé un message du bureau tout à l'heure, donc elle est déjà rentré d'Allemagne.....enfin, l'hallucination totale!!!!!!
bon gros bisous et fais attention à la nuit prochaine.

mathias a dit…

Mince alors ! Je reve !! T'as failli venir me voir !!!! :-)

lihouy a dit…

Ah ah ! j'y ai cru aussi jusqu'à la fin... m'imaginant la pauvre Faustine en larme... mais souvent dans ce genre de situation onirique je suis aussi pris dans le rêve jusqu'à ce qu'un détail cloche... par exemple si j'étais dans ta situation, l'élément qui me réveillerait serait de me demander si je me trouve à la Gare de l'Est ou pas pour que le tgv puisse se diriger vers Berlin... enfin moi cette nuit, j'ai rêvé de Boumbo, petite automobile... du grand délire aussi.

Faustine a dit…

@Géraldine : Hihi ...
Cette nuit c'était plus tranquille, j'ai rêvé de chevaux, enfin, je crois :)

@Mathias : Oui, failli, car Berlin n'est pas très à côté de Fribourg :)

@Lihouy : Moi quand je suis dedans, je suis dedans et même si ma gare ressemblais plus à la Gare de Lyon, c'est pas grave, je partais pour l'Allemagne et j'étais foutue :)
Pas mal Boumbo, petit retour en enfance :)
Tu as regardé quoi pour en rêver :)

carodelyon a dit…

mon dieu j'ai eu trop peur, mais ça va pas non de me faire des frayeurs pareilles !! :-)
essaie d'écrire des scénarios ma cocotte j'y ai cru jusqu'à la fin..
bisous

Faustine a dit…

@Caro de Lyon : Hi ...hi...
C'est pour ça que j'ai fais cinéma au lycée, pour écrire des scénarios ;)

Clyne a dit…

Ohlala, j'étais à fond dedans !! :D
Encore, se retrouver dans un train pour l'Allemagen c'est pas trop grave mais perdre son ordinateur ???!!!
Le cauchemar !!!! :D

Faustine a dit…

@Clyne : Oui, tout à fait, mais si je me souviens bien du ressenti, je crois que le fait de partir en Allemagne m'avais achevé.
Puis dans un rêve, c'est la fin du monde un truc comme ça :)

Sobricolettes a dit…

comme tout le monde je me suis laissée prendre au piège! tu racontes très bien les cauchemars !!

Faustine a dit…

@Sobricolettes : Bienvenue et merci pour le compliment, même si je préfère raconter les rêves :)