lundi 18 juin 2007

Le décli'C Caro

Rencontre avec un talent. Rencontre avec une amie. Pour elle, les appareils photos n’ont plus de secret. Elle les manipule, les touche, les retourne et fait sortir à merveille ce petit oiseau que nous attendons tous, je parle bien de son appareil, on est d'accord ;)
Je l’ai rencontrée. Je l’ai interviewée.
Vous pourrez également admirer son travail

Interview dans le Bistrot Ménilmontant, encore et toujours, en fin d’après midi avec du soleil à la clé et un petit air frais.

Faustine : Bonjour Caro, peux tu nous dire si ton premier doudou était un appareil photo ?
Caro : Pas d’appareil photo comme doudou, mais un premier appareil vers l’âge de 10 ans, il s’agissait d’un « graffiti Rose ». Mais je peux dire qu’actuellement je serais capable de dormir avec mon appareil (c’est mon seul objet de valeur)

Faustine : A quel moment as-tu eu le déclic pour la photographie ?
Caro : Lors d’un voyage à Lyon vers l’âge de 14 ans. Un membre de ma famille m’a offert un « Mamiya » et du coup j’ai commencé la photographie avec des paysages Lyonnais.

Faustine : Quel est ton parcours (généraliste et photographique) ?
Caro : J’ai toujours voulu préparer le concours de la photographie, mais je ne pensais absolument pas que cela soit à ma portée. J’ai donc préféré obtenir un autre bagage en main. J’ai fait des études en Médiation Culturelle et puis j’ai tenté par la suite l’école de la photographie à Arles en préparant le concours pendant 1 an. J’ai eu mon concours d’entrée et actuellement je suis en dernière année.

Faustine : Il ne te reste plus qu’1 an d’étude donc, peux tu nous dire si tu as des projets professionnels ?
Caro : Idéalement, je rêverais d’exposer mes photos et d’en vivre, mais dans la réalité je suis prête à prendre des jobs qui sortent du cadre de la photographie.
Si j’arrive à percer dans ce milieu, je me situerai plus dans le monde de la mode, dans les mises en scène, les décors. J’aime recréer des environnements extérieurs en studio.

Faustine : Tu réponds justement à la question qui va suivre, puisque j’allais te demander si tu préférais le travail en extérieur ou en studio ?
Caro : En fait j’aime les deux, tant que cela ne touche pas à des paysages. Je préfère travailler sur des personnages, donc intérieur comme extérieur cela me plait, mais c’est vrai que j’aime reconstituer des scènes, et le travail en studio est plus intéressant pour cela.

Faustine : Comment t’est venue l’inspiration pour la série de photos que je présente dans mon blog ? (je précise qu’il en manque quelques unes)
Caro : Il s’agit d’une obsession. J’ai du mal si je puis dire à trouver une place dans notre société actuelle. Je ressens un trouble concernant l’égo, l’individualité et la consommation. J’ai donc fait une mise en scène autour de ce trouble social qui est en moi, de ce que je n’arrive pas à gérer au quotidien. Ces photos parlent de moi, de mon mal être intérieur, de la condition de la femme, de la solitude. Je précise bien que ce sont mes peurs et non une description de ce qu’est notre société. C’est une vue subjective.
Le corps est conditionné au quotidien comme des marionnettes, c’est cette image que j’ai eu envie de développer.

Faustine : Quelles critiques aurais tu à apporter sur le monde de la photographie ?
Caro : En positif, je trouve qu’avec l’apparition du numérique, beaucoup plus de personne ont pu s’approprier la photographie. Il y a une sorte de banalisation certes, mais tout point de vue est bon à prendre. A l’inverse, dans le milieu professionnel et c’est là où j’apporterais mon bémol, je trouve que nous voulons en mettre plein la vue avec la photographie et cela provoque un appauvrissement du propos.
Mais je parle de tous les arts en fait en disant cela, tous ont malheureusement suivi le créneau d’une société « spectacle ». La photo a tendance à devenir un « art loisir ». Attention, je ne veux en aucun cas faire une généralité, il s’agit d’exceptions.

Faustine : Dernière question : Quels sont les artistes qui t'ont inspirée?
Caro : Chantal Michel, Samuel Beckett, Erwin Wurm, Jean-Yves Lemoigne

Merci Caro pour cette rencontre très instructive.
Vous pouvez la contacter par mail si vous êtes intéressés par ses créations photographiques : boyercaroline@hotmail.fr

Et maintenant ... On va boire un coup ;)















Toutes les photos appartiennent à Melle Boyer Caroline.
Interdiction formelle de les utiliser.
Merci

4 commentaires:

lihouy a dit…

Ah merci de nous faire connaître une jeune photographe ! C'est vrai qu'avec la banalisation des appareils numériques, tout le monde peut aujourd'hui apporter son grain de sel dans l'univers de l'image, même les débutants comme moi ;) Bonne continuation à Caro !

Faustine a dit…

@Lihouy : Oui et c'est le message qu'elle voulait faire passer, donc tu as bien retenu la leçon ;)
Elle va exposer sous peu sur Paris, normalement en septembre, j'en parlerai sur mon blog à l'avance.
A +

Vincent a dit…

Bonne initiative que de nous faire connaître une jeune artiste ! et merci pour l'interview !

Faustine a dit…

@Vincent : Merci, comme je le disais à Lihouy, je vais suivre ce qu'elle fera et je donnerai de ses nouvelles sur mon blog. Merci d'être venu.